NEWSFLASH *** Bienvenue sur le site web de Feed Needs Bénin ! Inscrivez-vous pour les stages optionnels et humanitaires; Etudiantes en: Soins infirmiers; Sage-femmes; Assistance Sociale; Médécine; Analyses biomédicales; Techniciens d’éducation spécialisée; kinésithérapie… Missions d’aide dans un orphelinat et dans un centre nutritionnel… Programmes de mission des aînés… Nous mettons notre expertise, notre expérience et notre professionnalisme à votre disposition ! Contact: info@feedneeds.org / feedneeds@gmail.com – Tél: (00229) 970-799-59/ (00229) 934- 816-84 / +32 489 749 671 *** Visitez nos pages: stage, guide, Centre de Santé; témoignage, galerie: http://voyagehumanitairebenin.wordpress.com/galerie/ avant de quitter ce site car vous y trouverez des informations très utiles. ***
Vous êtes : Feed Needs ONG » Témoignages

 

TEMOIGNAGES

.

J’ai passé un mois dans le Centre de Santé de Feed Needs à Djissoukpa.

 

Durant mon séjour j’ai été logée dans la résidence de l’association ainsi que dans une famille d’accueil, ce qui m’a permit de découvrir la vie d’une famille béninoise.Volontaire Benin

 

Au centre de santé j’ai pu assister aux consultations prénatales, aux consultations médicales, aux échographies, j’ai participé aux différents soins ainsi qu’à plusieurs accouchements.

 

Le week-end j’ai visité une partie du sud du Bénin grâce à différentes excursions, j’ai découverts des paysages magnifiques avec une culture passionnante.

 

Je remercie Victor ainsi que l’ensemble de l’équipe pour leur accueil, leurs conseils, leur joie de vivre qui a fait de ce séjour un souvenir inoubliable.

 

Anaïs Lefebvre,  Infirmière en France

.

.

Stage du 08 septembre 2013 au 10 novembre 2013

.

Nous sommes 3 étudiantes suisses de 3ème année d’infirmières et nous avons décidé de faire 1 stage au Bénin par le biais de l’ONG Feed Needs. Nous avons entendu parler de cette association par des stagiaires précédentes, qui nous ont vivement encouragés à participer à cette expérience. Le premier contact par courriel avec Monsieur Victor, le directeur, a été très facile et ses réponses ont toujours été très rapides.

Dès notre arrivée à l’aéroport, nous avons eu un accueil très chaleureux et avons été conduites à la résidence de Feed Needs, où nous sommes restées 2 semaines. Durant ses 2 semaines, nous sommes allées travailler au dispensaire, où nous avons eu l’occasion d0assister à plusieurs soins tels que : accouchements, consultations prénatales, échographies, consultations médicales, etc.

Un des nombreux points positifs de Feed Needs est qu’une phase de transition est organisée pour toutes les stagiaires, notamment au niveau de l’alimentation.

Notre objectif principal était d’effectuer un stage en hôpital, demande à laquelle Feed Needs a répondu positivement. C’est pourquoi nous avons effectué 7 semaines à l’hôpital de Comé. Nous étions logées dans une famille d’accueil à 5 minutes de l’hôpital, ce qui nous a permis d’être intégrées dans la vie béninoise.

Le travail à l’hôpital est réellement différent du travail en Europe. Nous avons donc découvert un système de santé complètement différent, avec des pathologies inconnue pour nous et un autre rythme de travail. Nous avons eu la chance de travailler dans el service de médecine – pédiatrie, de maternité et des urgences, mais nous avons également découvert les autres services de l’hôpital, tels que : le bloc opératoire, la chirurgie, la radiologie, la cardiologie, la stomatologie et la kinésithérapie. Nos semaines à l’hôpital étaient donc bien remplies, mais le weekend nous avions l’occasion de nous détendre un peu et de découvrir ce beau pays grâce aux visites organisées par Feed Needs.

Nous avons également eu l’occasion de partir en mission dans la brousse, afin d’apporter des fournitures scolaires, des vêtements et du riz pour des orphelins, ce qui nous a permis de découvrir d’autres conditions de vie.

Pour conclure, nous pouvons dire que ce stage a été une expérience très enrichissante à plusieurs niveaux. Que ce soit d’un point de vue professionnel ou personnel, nous avons fait de très belles rencontres et nous garderons un souvenir inoubliable de toutes les personnes qui nous ont entourées. Nous remercions Feed Needs pour leur encadrement, leur disponibilité, leur flexibilité et pour toutes les réponses à nos interrogations.

.

Cynthia Jeanneret, Inès Gonzalez et Manon Matthey, Etudiante en 3ème année Bachelor Suisse 

.

 Infirmière diplomée depuis déjà quelques années  j’ai souhaité me confronter à une autre réalité, loin de mon quotidien.
Séjour de 15 jours au dispensaire d’ouidah de Feed Needs, hébergement dans une famille d’accueil : immersion totale.
IL faut savoir oublier ses repères pour profiter pleinement de l’aventure : le temps, les conditions de travail, les priorités, l’impact économique.
Un grand merci à l’équipe du dispensaire qui m’a accompagné tout au long de mon séjour et à ma famille d’accueil qui m’a reçu royalement.

.

Rébéca Salomon, Infirmière, France

.

- Notre séjour s’est très bien déroulé grâce à l’encadrement des membres de Feed Needs.

Les endroits de stage où nous avons été sont accueillants et très agréables. Ils nous ont tout de suite intégré dans l’équipe, et n’hésitaient pas à repondre à nos nombreuses questions.

Nous avons vu des actes et des techniques que nous ne verrions jamais en Belgique sans spécialisation dans ce domaine (ex. accouchements).

A côté de ça, lors de nos 3 semaines de stage, Feed Needs nous a proposé un grand nombre d’excursions qui nous ont permises de découvrir le Bénin, d’une part son histoire, mais aussi sa richesse culuturelle. En plus, à nos frais, on nous a proposé un safari dans le nord du pays qui fut un moment magique et finalement très lucratif.

En conclusion, c’est une expérience enrichissante tant dans le milieu professionnel que personnel puisque nous vivons dans des familles d’accueil très charmantes. Si c’était à refaire nous le ferions sans hésiter.

19 octobre 32012

.

Diez Meghann, Olmechette Florence et Duquenne Gaëlle

.

Présentation de notre lieu de stage Centre de Santé Humanitaire

 » Le Messie » de  Feed  Needs ONG

.

Cotonou, le 08 septembre 2012

Notre ONG « Feed Needs » possède un centre de santé qui se situe non loin de Cotonou. Cette prestigieuse structure fournit des soins plus économiques que ceux de l’hôpital et accueille des patients pour diverses raisons : différentes maladies, grossesses, vaccinations, dépistages, etc avec un plateau technique performant composé de personnel médical qualifié.

Le personnel se compose d’un Directeur, d’un Médecin-Chef ; d’un infirmier (doyen) responsable des soins, de quatre infirmiers (dont le Directeur), d’une sage-femme, d’une technicienne de laboratoire, d’un échographiste ; d’un assistant-social ; de huit aides-soignantes, d’une secrétaire et d’un comptable.

.

Voici les différentes salles qui le composent :

 Une salle de soins où se font des injections (IVD, IM, s/c), des prélèvements sanguins, des incisions, des sutures, des pansements, des circoncisions, des vaccins, des préparations de perfusions, etc. Ces différents soins sont réalisés par le médecin, les infirmiers qui sont aidés par les aides-soignantes.

 Une salle pour les consultations prénatales où divers examens tels que palpation mammaire, toucher vaginal, auscultation du fœtus, échographie, traitement des plaintes sont effectués. En cas d’absence de la sage-femme, c’est le médecin ou l’infirmière accoucheuse qui prend les consultations.

 Une salle de dilatation (pour les femmes en travail) comportant trois lits

 Une salle d’accouchement munie de deux tables d’accouchements et d’une table sur laquelle se font les soins au nouveau-né. Une salle bien équipée avec le matériel comme pèse bébé ; les montres, l’aspirateur, l’oxygène et autres…

 Une salle pour les consultations médicales.

 Un laboratoire géré par une technicienne supérieure où plusieurs examens peuvent être faits ; je cite par exemple :

o GE-DP = goutte épaisse – densité parasitaire pour dépister le paludisme

o SWD pour détecter la fièvre typhoïde (salmonellose)

o TBG : teste biologique de grossesse

o NFS : numérotation de formule sanguine

o NB : nombre de blancs pour détecter d’éventuelles infections

o Taux de glycémie

o Taux d’hémoglobine

o Calcémie

o Magnésémie ;

o Cholestérol total

o Chlestérol HDL

o Uricémie ;

o Ionogramme sanguin

o Groupage ;

o VIH

o Etc,etc,etc

 Une salle d’hospitalisation contenant douze lits. Cette dernière est séparée et accueille des femmes avec des grossesses à risque (problèmes avec le fœtus ou le placenta, anémie, paludismes, etc.), les mamans et leur nouveau-né (12h environ), mais encore des malades souffrant de paludisme grave et de fièvre typhoïde.

 Une pharmacie gérée par une aide-soignante. Certains traitements prescrits par le médecin peuvent ne pas se trouver au dispensaire. Le patient ou son garde malade doit alors aller dans une pharmacie de la ville.

 Une caisse, où les patients paient les consultations, les examens, les traitements et le matériel nécessaire pour les soins. Elle est gérée par une aide-soignante.

 Un secrétariat géré par une secrétaire et un comptable. Chacun d’entre eux travaillant du lundi au vendredi de 8h à 18h 30.

.

Déroulement d’une prise en charge dans le Centre de Santé Humanitaire « Patricia Vandewijer » de Feed Needs ONG

Arrivé à l’accueil, le patient est accueilli par une aide-soignante. Il est alors pesé avant que la température et la tension ne lui soient prises. Si le bénéficiaire de soins n’est pas encore enregistré, il doit acheter un carnet de soins (300 CFA = 70 cts). L’aide rempli le carnet et la fiche de soins avec l’identité du patient, ses coordonnées et ses constantes puis elle l’envoi ensuite en consultation médicale. Le médecin ou l’infirmier recueille les plaintes du malade et l’examine, avant de poser un diagnostic et demande des examens de laboratoire et ensuite prescrit des médicaments et des soins appopriés. Ces derniers seront finalement achetés par le patient ou par le garde malade (personne de la famille qui l’accompagne) avant que les soins ne lui soient faits ; « les cas d’urgence et d’indigent sont pris en charge par le volet du service social ». Il devra également payer le matériel et les analyses nécessaires à la pharmacie du Centre de Santé pour pouvoir bénéficier des soins en ambulatoire ou durant une hospitalisation de quelques jours en cas d’une prise en charge prolongée. Certains malades doivent mettre des priorités dans le choix des soins par manque de moyens financiers. Le soin est ensuite réalisé par un infirmier ou une infirmière.

Durant la première semaine, j’ai travaillé aux consultations prénatales. Tout d’abord, j’ai observé et posé des questions, car les domaines de la maternité et de la gynécologie m’étaient totalement inconnus. Par la suite, j’ai pu passer à la pratique (auscultation du fœtus, toucher vaginal et abdominal, calcul du nombre de semaines de grossesse), voir des accouchements et prodiguer des soins aux nouveau-nés. Tout cela était nouveau pour moi et très enrichissant. Je suis ensuite allée aux consultations médicales pendant deux semaines. Les infirmiers et le médecin m’ont bien expliqué les différences entre les diverses pathologies rencontrées dans l’institution, les traitements prescrits, etc. Mes deux dernières semaines se sont déroulées en soins. J’ai donc pu y faire des prises de sang, des vaccins enfants/adultes, des pansements, des injections intraveineuses directes et intramusculaires, des préparations de perfusions. Beaucoup de pratique également lors des trois journées de soins gratuits que nous avons pu offrir à des groupements de femmes. Ces soins ont pu être organisés grâce au matériel médical que nous avions apporté et à l’argent récolté avant de partir. Des kits de dépistage et des traitements contre le paludisme et la fièvre typhoïde ont alors été achetés afin d’en faire bénéficier des gens dans le besoin.

Dans notre centre de santé, nous accueillons des étudiants ou professionnels de différents domaines. Médecins, infirmiers, sages-femmes, employés de commerce, secrétaires, laborantins, etc. Si un stage et/ou un échange culturel et expérimental vous intéresse, prenez contact avec l’ONG FEED NEEDS site web : www.feedneeds.org

E-mail : info@feedneeeds.org

Katia Pareira, Justine et Tiziana; étudiantes 3èeme année bachelor suisse.

.

.

 

Cotonou, le 16 Juin 2011

- Cher Victor,

Tout d’abord, permets-moi de t’exprimer toute mon admiration pour ce que tu fais et la manière dont tu le fais avec Feed Needs pour les frères et sœurs béninois et béninoises. Tu te dévoues sans compter ni ton argent, ni les dérangements, ni l’énergie que tu dépenses. Pour cela déjà tu mérites mille félicitations

Je veux te dire aussi que je me sens très honorée de te compter maintenant parmi mes amis. Les gens à l’humanisme aussi développé sont rares sur cette planète. C’est donc une chance de t’avoir rencontré

 

.

- Mon cher pote Victor

Je voulais et remercier pour tout le temps que tu nous a consacré. Un homme aussi généreux que toi, sa ne se trouve pas partout. Tu as une belle joie de vivre et ton rire est contagieux. Tu as une place à tout jamais dans mon cœur. Tu vas me manquer

Ta potesse québécoise Marie-Eve; étudiante, cegep de Victoriaville

.

 

- Je souhaite ardemment continuer à soutenir Feed Needs; car j’ai eu déjà mille preuves de tous les véritables bienfaits que cette ONG a produits et continue de faire.

Mille mercis encore pour tes soins envers nos deux groupes. Tu cours d’une réunion à l’autre, d’une obligation à l’autre, comme court une poule à qui on a tranché la tête!

Et un cœur immense …

Longue vie à Feed Needs et à son directeur: Victor!

Un grand ban …!

Sincèrement.

Nicole K; Enseignante au cégep de victoriaville, Québec; canada

.

.

- Nous, Justine et Pascaline, avons passé trois semaines au Bénin du 11 mars au 1er avril 2011 avec l’ONG Feed Needs Bénin. Celle-ci nous a bien prise en charge du début à la fin. Ils nous accompagnaient lors de nos sorties en rues pour éviter les problèmes et pour nous aider à marchander, ce qui fut très important. Ici au Bénin, les gens sont très souriants. Ils sont très polis entre eux, disent toujours « bonjour », ils sont respectueux. Les enfants nous couraient après en criant toujours ensemble et en cœur : « yovo, yovo bonsoir, ca va bien ? merci ». Le terme « Yovo » signifiant personne blanche.

Etant sur la terre béninoise durant la saison chaude, on peut vous garantir que 32 degrés 24h/24 fut assez dur à supporter. C’est pourquoi, nous comprenons que les personnes ici ont un rythme de vie plus lent que le notre à l’européenne.

Nous avons pu assister à des soins dans un hôpital ainsi que dans un dispensaire humanitaire (il existe deux types de dispensaires : les humanitaires et ceux de l’état). Les soins sont différents par rapport à chez nous vu le peu de moyen à leur disposition. Cependant, ce fut quand même une bonne expérience pour nous permettre d’apprendre l’économie du matériel.

Nous avons très bien mangé et n’avons eu aucun problème digestif malgré avoir gouté à tout. Donc n’ayez pas peur.

Nous terminons par dire que ce fut une très bonne aventure, enrichissante et que nous recommencerions avec plaisir. Nous vous recommandons Feed Needs si comme nous vous souhaitez effectuer un stage en Afrique.

Justine et Pascaline; étudiande à Liège – Belgique

.

- TEMOIGNAGES DE NOTRE VECU EN STAGE AU BENIN DU 28 JANVIER AU 25 FEVRIER 2011

Après s’être investi durant 1an et demi pour préparer notre projet de stage humanitaire, nous avons enfin vécu une expérience unique et inoubliable. L’accueil que nous a réservé Victor et son équipe représente bien la générosité béninoise. Leur disponibilité, leur prévenance, leur accessibilité, leur bonne humeur, nous ont permis d’effectuer notre stage dans les meilleures conditions. Grâce aux choix proposés par l’ONG, nous avons effectué 2 semaines de stage en dispensaire à Doutou (où sont pratiqués consultations et soins) puis 2 autres à l’Hôpital de Zone à Comè (où nous avons pu choisir le service parmi ceux découverts : maternité, pédiatrie, urgences, chirurgie). Ceci nous a permis de découvrir les différents types de prises en charge au niveau de la santé dans le pays. Au sein de ces 2 structures, nous avons été encadrés et accompagnés dans les soins.

Les familles d’accueil et les accompagnateurs de Feed Needs, nous ont fait partager leur culture et le mode de vie béninois, permettant une véritable immersion dans leur pays.

Nous remercions Victor et tous les membres de l’association, ainsi que les familles et les soignants, qui nous ont permis de vivre pleinement ce séjour d’un mois au bénin.

PS : pour plus d’informations concernant notre séjour, vous pouvez consulter notre blog à cette adresse : blousestrotteuses.centerblog.net

GUIET Bérengère, LAMBERT Julie, EVEILLARD Laure, LECLINCHE Delphine – (Association Les Blouses Trotteuses) – étudiantes en soins infirmiers de Saint-Nazaire, Loire-Atlantique, FRANCE

-..

- Avec 2 copines, nous voulions réaliser 1 stage à l’étranger et surtout en Afrique. Nous avions la possibilité avec notre formation de partir 1 mois pendant le stage optionnel de l’été. Nous avons donc découvert l’association Feed Needs grâce à son site internet. Nous avons trouvé cela intéressant et on nous avait dit que le Bénin était 1 pays accueillant. Victor, le directeur de l’association, a très vite accepté. C’était donc parti pour 1 aventure que j’appréhendais quand même. Arrivées à Cotonou, nous avons été tout de suite bien encadrées, surtout bien accueillies, heureusement car j’avais peur d’arriver dans 1 lieu totalement inconnu ! Victor avait tout bien organisé, tout en demandant nos souhaits pour ce stage. Nous avons donc passé 2 semaines à Lobogo dans 1 petit village,où nous avons découvert la « brousse ». Nous étions en stage dans 1 dispensaire, et nous étions hébergées dans 1 appartement loyer par l’association. Nous avons vécu avec Florence, 1 cuisinière parfaite et Paul, notre assistant toujours disponible. Ils étaient super. Puis nous avons passé les 2 dernières semaines à Comé chez 1 famille d’accueil exceptionnelle, toujours là pour nous rendre service. Nous avons pu vraiment découvrir la vie dans 1 famille africaine !! Et cette fois nous étions en stage à l’hôpital de zone de Comé ou j’ai fait le choix d’être dans le service de maternité. Cela fut donc 1 expérience extraordinaire, pleine d’émotion, dans 1 pays chaleureux. J’ai pu apprendre à vivre avec 1 culture complètement différente à notre culture française. Merci à Victor et toute à l’association pour ce stage, cette aventure qui n’aurait pu être aussi parfaite sans eux. 1mois inoubliable en conclusion !! Merci à Victor pour m’avoir permis de faire des rencontres uniques, d’avoir vécu avec des personnes toujours souriantes. J’ai pu échanger, partager des moments formidables tout cela pendant 1 mois de vie seulement ! MERCI.

.

VIAU Audrey ; Etudiante IDE en 2ème année à l’IFSI de Niort en France.

.

- Passer un mois au Bénin m’a permis de découvrir un autre système de soins, une organisation différente et une nouvelle autre prise en charge du patient. Expérience très enrichissante. Avoir passé deux semaines dans un dispensaire nous a permis de connaître les maladies les plus rencontrées dans ce petit bat d’Afrique et deux semaines en hôpital de zone qui nous a fait découvrir une autre organisation de travail. Le mois passé ici restera une aventure vraiment intéressante avec des personnes formidables. De plus, l’ONG Feed Needs et notamment le directeur, m’a permis de découvrir le pays dans toute splendeur. La visite de l’orphelinat restera un grand souvenir. Un mois certainement trop court pour tout découvrir mais quand même bien pour créer des relations et ne plus avoir envie de partir. Vraiment j’ai passé un excellent mois que ce soit avec tous les patients qui ont étés très ouverts, avec Victor pour sa disponibilité et sa gentillesse, aux familles qui ce sont très bien occupées de nous et à tous les autres. Merci. Maintenant, il faut partir même si les adieux sont difficiles en espérant revoir tout ce beau monde une prochaine fois. En espérant que Feed Needs se développe encore plus qu’elle l’est puisqu’elle le mérite ainsi que tous ceux qui sont présents au quotidien.

4 semaines extraordinaires = départ difficile

.

BUREAU Manon ; Etudiante infirmière en 2ème année de l’IFSI de Niort en France.

.

- J’ai pu vivre une expérience béninoise avec deux amies en effectuant un stage en soins infirmiers. Les 15 premiers jours nous étions au dispensaire de Lobogo. Nous étions logées dans un bâtiment loué par l’association avec une cuisinière et un assistant. Cette première quinzaine s’est très bien déroulée. Lobogo est un village très sympa, les gens sont très accueillants. Concernant le stage, nous avons pu découvrir un système de santé différent de celui de la France ainsi qu’une prise en charge des patients totalement différents. L’équipe soignante nous a très bien accueillie et encadrée.. Nous avons pu effectuer plusieurs soins = pansements, injections, vaccins… Cette expérience au dispensaire nous a permis de découvrir la stratégie avancée c’est-à-dire les vaccinations des enfants qui ne peuvent pas venir au dispensaire se vacciner. On allait à leur rencontre. Nous avons également vacciné des femmes enceintes et bébés au dispensaire même. Des journées étaient consacrées à cette action. Il est possible de voir des accouchements à la maternité qui se situe juste en face. J’ai pu vraiment constaté la différence du rôle de l’IDE au dispensaire : il consulte, fait le diagnostic, prescrit… Les aides- soignants font eux-mêmes ces actions aussi.

Pour nos quinze derniers jours, nous avons choisi d’aller à l’hôpital de zone de Comé au lieu d’aller à Cotonou pour plusieurs raisons. D’abord, il y a beaucoup de mans de pollution et nous avons pu aller de la famille d’accueil à l’hôpital à pied ce qui st plus économique. J’ai pu voir plusieurs césariennes. J’ai fait une semaine aux urgences et l’autre à la maternité. Le dernier jour nous sommes allées en pédiatrie. J’ai bien apprécier les urgences, l’activité était fluctuante mais l’équipe très sympa. J’ai pu voir essentiellement des cas de paludisme grave. C’est de là que j’ai pris conscience qu’il était difficile pour les gens de se soigner. Ils doivent tout financer. A la maternité, j’ai vue tant de chose, beaucoup de césariennes. L’activité est inférieure et plus autiinière qu’aux urgences. Le dernier jour nous avons demandé d’aller en pédiatrie car on nous avait dit que c’était le service le plus animé.. Malheureusement, la veille beaucoup d’enfants étaient sortis, il y en avait très peu. Nous avons pu suivre les consultations de la pédiatrie.

Ce m’a été vraiment très riche pour moi tant sur le plan professionnel que personnel. J’ai pu vivre de supers moments avec notre famille d’accueil lors de séjour à comé notamment. J’ai pris conscience des réalités de la prise en charge des patients de leur difficulté à pouvoir se soigner. Je remercie tous ceux (professionnels, famille d’accueil) avec qui j’ai pu partager des moments que je n’oublierai jamais !

.

BODIN Mélanie ; Etudiante IDE en 2ème année de l’IFSI de Niort (France)

.

- A vous Victor.

Nous voulons vous laisser un petit mot pour vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour nous, le temps que vous nous avez accordé au dépend de votre vie familiale.

Merci également pour votre disponibilité et votre écoute. Nous avons aussi apprécié votre humeur, nous avons bien ris à Lobogo avec cette Sangria ! Vous avez été un excellent guide lors de notre visite de Ouidah où nous avons pu découvrir grâce à vous la route des esclaves et surmonter notre peur face aux pythons ! On espère que vous vous souviendrez de nous et de no fameuses crêpes ! Nous, nous garderons à jamais le souvenir de Victor notre guide, notre pilier pendant un mois de notre vie.

Merci de nous avoir permis de découvrir le Bénin et tous ses atouts. Nous avons pu vivre avec une famille béninoise et partager des moments inoubliables grâce à vous

Du part de vue professionnel, nous avons découvert une autre prise en charge, un autre système de santé auquel nous avons essayé de nous adapter. Ça ne sera pour nous qu’une formidable richesse !

Nous espérons vous accueillir en France où nous vous attendons de pied ferme !

Encore une fois merci, merci pour tout, ne changez pas, continuez de faire découvrir aux « yovo » votre merveilleux pays. Le Bénin va évoluer c’est sur et Feed Needs ne sera peut-être qu’une petite goutte d’eau mais l’association y aura participé !

UN GRAND MERCI !

.

SENA .DJIDO et AKOFA

Etudiantes en en 2ème année de l’IFSI de Niort (France)

.

- Je suis très content car mon stage avec Feed Needs a répondu a mes attentes; ça été un séjour du donner et du recevoir et cela m’a permis d’avoir le goût de la vie.

.

Alain Robichaud (34 ans) Québec – Canada

.

- Je vous avoue que le choc culturel ne s’estompe pas très vite. Je pense à l’Afrique à chaque fois que je profite de la moindre douceur qui est pour nous une habitude et pour vous un luxe…

Je me sens très bizarre depuis que je suis rentrée. Je me promenais à Montréal la semaine dernière et je voyais les choses et les gens d’une toute autre façon. J’étais un peu triste aussi de penser comment vous en arrachez en Afrique. Hier encore, je prenais une marche avec mon compagnon près d’une petite montagne très populaire. Et j’étais révoltée de voir tant d’opulence dans les quartiers riches près de cette montagne.

En tout cas, il y a tellement de stupidité sur cette planète.

Je regarde passer les gens autour de moi et ils n’ont aucune idée de ce qui se passe chez vous. Car le voir à la télé et le vivre, c’est une autre paire de manches comme on dit ici.

.

Micheline Healy; étudiante en soins infirmier au Québec – Canada

.

- Ici, à Aurillac tout va très bien. Il fait toujours froid, votre chaleur nous manque du coup… qui aurait cru?

Nous venons de passer une semaine très chargée : nous sommes toutes passées à l’oral devant nos professeurs sur notre situation de stage que nous avons vécu au Bénin, nous avons toutes eu une bonne note et validé le module.

Tous nos proches ont vu les photos et nous ont dit qu’on avait eu beaucoup de chance : ce qui a été le cas !

.

Marie Souquieres; porte parole des 06 étudiantes de L’IFSI d’Aurillac

.

- L’Afrique est un continent aux multiples facettes. Elle a bercé mon enfance pendant plusieurs années et a laissé des traces indélébiles. C’est ainsi que périodiquement, je dois fouler le continent pour retrouver ces sensations telles que la chaleur ambiante, la vastitude des espaces, les rires et les chants des enfants dans les écoles, la musique omniprésente, les rythmes et tonalités musicales particulières à chaque pays d’Afrique mais uniques au monde, la générosité des Africains est quant à elle indescriptible. Elle doit se vivre et surtout se partager. Recevoir leur bonne humeur, leurs rires étincelants, leur nature optimiste même devant l’adversité. Bien sûr les clichés parfois véhiculés dans nos pays occidentaux ont la vie dure, cependant une expérience en Afrique, et en particulier au Bénin ne peut que les contredire. L’accueil qui vous sera réservé est digne des grands palaces même si les dorures n’y sont pas. Vous y retrouverez votre essentiel, car c’est cela l’Afrique : la confrontation parfois douloureuse avec soi-même et la remise en question de ce que nous considérons comme essentiel. En faisant votre expérience auprès de FEED NEEDS vous serez certes confrontés à des situations inhabituelles pour un occidental nanti, mais très rapidement vous allez changer votre regard sur des questions fondamentales telles que l’amitié, la souffrance, la vie et la mort, la relativité des connaissances face au dénuement dans lequel une grande partie de l’humanité vit encore actuellement. Ensuite vous déciderez de ce que vous voulez faire, parce que simplement vous avez vécu avec authenticité en Afrique et plus particulièrement auprès de la population Béninoise en réalisant votre mission en partageant avec eux leurs joies, leurs rires, leurs peines, leurs souffrances, toujours vécues dans la dignité.

C’est cette expérience de vie que je vous souhaite de vivre !!!

Proverbe Africain : « Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens. »

.

Patricia Vandewijer

Infirmière spécialisée en psychiatrie

Conceptrice pédagogique en Formation à Distance

Représentation Suisse FEED NEEDS BÉNIN

.

- Mon passage au Bénin ne peut se résumer en une phrase ; mais s’il y a quelque chose d’essentiel à retenir; c’est bien la générosité et l’accueil des béninois ainsi que la sécurité du pays. Il s’agit là d’une expérience qui m’a apportée un enrichiment profond et inaltérable.

.

Amandine Parat; étudiante en soins infirmiers; IFSI de Grenoble – France

.

- Superbe accueil; nombreuses découvertes; expérience inoubliable.

.

Sandrine Blanc; étudiante en soins infirmiers; IFSI de Grenoble – France

.

- Un accueil des plus agréable sans un cadre ichylique.

Lucille Meunier; étudiante en soins infirmiers; IFSI de Grenoble – France

- Au cours de ce voyage au Bénin; nous avons été étonnés et touchés par la générosité; l’attention et la chaleur humaine dont les béninois dont les nous on fait part. Ce voyage restera une découverte magique sous tous les phars.

Pierre Brondex; étudiante en soins infirmier; IFSI de Grenoble – France

.

- Un énorme MERCI à toute l’équipe de Feed Needs pour son soutien. Ils se sont comportés comme notre propre famille. L’encadrement était parfait; la sympathie des soignants très appréciable. Merci mille fois et BRAVO pour le travail fourni par cette ONG. Merci Victor pour les conversations qui ont été très enrichissantes.

.

Laura Bochud; étudiante en 2ème année en soins infirmiers bachelor en Suisse

.

- Feed Needs est un exemple pour une ONG; les gens y sont accueillants; ils nous entourent dans toutes les activités et sont à l’écoute de chaque problème. Je me suis senti très en sécurité. Merci à toute l’équipe pour tout ce que vous avez fait pour moi et merci aussi au chef cuisinier pour les excellents repas ! Je vous souhaite tout le meilleur pour l’avenir de l’association.

.

Annouck Achermann; étudiante en 2ème année Bachelor en Suisse


Les commentaires sont fermés.